Une vie non dictée par les algorithmes, sortez du bocal

Doomscrolling, le scroll sans issue

Arme redoutable de l’économie de l’attention, le “doomscrolling” est le fait de faire défiler à l’infinie son fil d’actualité sans même savoir pourquoi. Hypnotisé par l’écran vous parcourez toutes sortes de contenus : des bad news aux postes conspirationnistes.

 

Doomscrolling : consommation boulimique de l’information

Ces contenus éveillent votre curiosité, ils vous donnent envie d’en savoir plus, toujours plus. C’est là que ça se complique. Vous êtes censé dormir, mais votre réseau social lui fait son travail à merveille : il capture votre attention.

 

Il commence à être tard et sans vous en rendre compte vous lisez le dernier tweet de Trump. Vous croyez que c’est le moment ? Une fois que vous vous en rendez compte un sentiment de regret risque de se manifester.  

 

doomscrolling définition

 

Malheureusement vous ne pouvez pas compter sur les géants du numérique pour vous sortir la tête de l’eau. Que ce soit le fil d’actualités de Facebook, Instagram ou Twitter. Tous sont construits pour nous procurer du contenu à l’infini. Vous l’avez compris, le doomscrolling ne semble pas idéal pour notre santé mentale.

 

Ce comportement boulimique de l’information est nocif. Il vous privera de sommeil, sera source d’anxiété et de stress. Il devient d’autant plus mauvais pour votre santé mentale lorsque les news sont négatives (ce qui est souvent le cas). La psychologue Amelia Aldao l’explique bien en comparant le doomscrolling à “un cercle vicieux de négativité”.

 

Nous aimons les bad news, les fake news, elles nous distraient. Les plateformes numériques le savent, elles nous « capturent » grâce à ça.  Le « doomscrolling » est devenu leur arme favorite afin de récolter nos données comportementales.

Faites attention.